Chargement
keyboard_arrow_up

Formation Registres Distribués (DLT)

Durée

2 jours soit 14 heures de formation.

Public

Responsable innovation / digital, Chef de projet, responsables des systèmes d’information et informatique tous secteurs confondus, professionnels du secteur bancaire, dirigeants et chefs d’entreprise, directeurs stratégiques, avocats d’affaire, juristes, notaires, experts-comptables, commissaires au comptes et toute personne concernée par cette mutation technologique.

Lieu du stage

Inter-entreprises ou intra-entreprise, nous consulter.

Pré-requis

Aucune connaissance particulière.

Coût

Nous consulter.

Moyens pédagogiques

Présentation PowerPoint interactive :
Illustration des éléments de la formation adaptée à l’expérience des stagiaires afin de favoriser l'acquisition des connaissances fondamentales.
Alternance d'apports théoriques, de cas pratiques et de mises en situation.
Remise du support de cours à chaque stagiaire.

Modalités d’évaluation

L’évaluation des acquis se fait tout au long de la session au travers de cas pratiques et de mises en situation. Une évaluation à chaud est réalisée systématiquement en fin de session.

Animateur de la formation

Formation animée par un formateur expert en protocoles de consensus distribués et registres blockchain, ayant une expérience de plus de 5 ans du marché des actifs blockchain (Bitcoin, Ethereum, Ripple, Bitshares etc.).

Description

Cette formation prend de la hauteur par rapport à Bitcoin et sa blockchain en explorant les registres distribués au sens large. Appelés aussi DLT (Distributed Ledger Technologies), ces nouvelles architectures logicielles de traitement des données, globales et décentralisées sont multiples.

Les cas d’usage des plateformes d’applications décentralisées vont bien au-delà du simple aspect financier. Les smart contracts permettent d’améliorer de nombreux secteurs, des micropaiements pour la diffusion de contenu aux chaînes logistiques - supply chains - des plus grandes industries. La course à l’efficience est lancée entre les blockchains ouvertes comme Bitcoin ou Ethereum et les registres distribués de consortium, dits aussi “blockchain privées”, tels Corda et hyperledger.

Plongée au cœur de ces nouvelles technologies numériques en pleine expansion et idéation autour de votre secteur d’activité avec la Formation Registres Distribués BitConseil.

Objectifs

  1. S’initier et comprendre les principes de fonctionnement des registres blockchain.
  2. Comprendre les enjeux et identifier les secteurs d’activités concernés par ces nouveaux protocoles informatiques.
  3. Identifier les cas d’usages pertinents et les acteurs clés du secteur.
  4. Connaître les limites et les contraintes liées à l'utilisation d'une blockchain.
  5. Découvrir et étudier les fonctionnalités des « smart contracts ».
  6. Connaître le contexte juridique relatif aux registres et aux actifs blockchain.

Programme de la formation

Module 1Comprendre les principes de fonctionnement des registres blockchain

Présentation et historique de la technologie blockchain.

Description des propriétés fondamentales de Bitcoin, le premier système d’échange de valeur numérique décentralisé : libre de droit, pair à pair, universel, immuable, sans point unique de défaillance, résistant à la censure.

Initiation aux principes de fonctionnement de Bitcoin : preuve de travail (proof of work), chaîne de blocs, cryptographie asymétrique, fonctions de hash.

Maîtrise des fondamentaux techniques : présentation du concept de paire de clés cryptographiques, illustrée à travers l’exemple de Bitcoin.

Travaux Pratiques : génération d’un couple adresse Bitcoin / clé privée et création d’un portefeuille Bitcoin papier.

Distinction entre blockchain publique, privée et hybride.

Perspectives d’évolution : preuve d’enjeu (proof of stake), state channels, sharding, sidechains.

Limites des protocoles de consensus distribué : scalabilité, fongibilité, immutabilité et coûts des écritures.

Module 2Analyse des enjeux, secteurs d'activité concernés et règlementation européenne

Analyse des enjeux : protocoles de consensus distribué et registres blockchain, une innovation de rupture, une technologie de désintermédiation.

  • La création d’une nouvelle forme de monnaie, libre de droit, programmable, et sans autorité de contrôle centrale.
  • L’apparition de registres décentralisés et de protocoles comptables comme alternative aux tiers de confiance.

Présentation des secteurs d’activité concernés par cette innovation de rupture.

  • Le secteur financier : une technologie adaptée aux transferts de valeur internationaux, de nouveaux outils financiers (minibons), une nouvelle classe d’actifs : les actifs blockchain.
  • Les métiers du droit : un livre de compte public et infalsifiable accessible à tous.
  • L’IoT : une nouvelle forme de monnaie programmable parfaitement adaptée aux objets connectés.
  • Le commerce : les crypto-monnaies et les commerçants, une nouvelle modalité de paiement sécurisé.

Présentation des principaux acteurs impliqués dans ce nouveau secteur d’activité.

  • Les consortiums financiers
  • Les géants de la tech
  • Le régulateur et les autorités financières
  • Les start-up
  • Le monde universitaire

Présentation de la norme juridique européenne : les principaux règlements et textes de loi concernant le secteur des actifs blockchain.

Le point sur la fiscalité et le droit français.

Module 3Etudes des applications et des principaux cas d'usages existants liés aux registres blockchain

Le transfert de valeur sécurisé sur Internet, sans tiers de confiance : étude du cas d’usage initial, les crypto-monnaies.

  • Présentation du marché des crypto-monnaies.
  • Etude des métriques d’adoption.
  • Présentation de différents protocoles : Ethereum, Litecoin, BitShares, Ripple, Dash.
Travaux Pratiques : émission d’une transaction sur un réseau de paiement distribué (Bitcoin ou Ethereum), observation de la blockchain et suivi de la transaction émise.

Les applications non-monétaires : les registres blockchain et les protocoles de consensus distribués, présentation d’une nouvelle technologie comptable libre et ouverte :

  • La certification de documents et la gestion de la preuve (Bitproof)
  • Le vote électronique (followmyvote)
  • Logistique et traçabilité (Mediachain)
  • Les plateformes de vente en ligne décentralisées (OpenBazaar.org)
  • Le stockage décentralisé (Storj.io, Sia)
  • Les marchés prédictifs, paris sportifs, politique (Augur, Gnosis)
  • La finance participative en crypto-monnaie : les "Initial Coin Offerings", les ICOs.
Travaux Pratiques : inscription du hash d’un document dans la blockchain de Bitcoin.

Points forts et faiblesses des protocoles de consensus distribués : quand a-t-on besoin d’un registre blockchain ?

Module 4Smart contracts et nouvelles formes de gouvernance décentralisée : les nouvelles perspectives

Les « smart-contract » programmes auto-exécutables et les systèmes de « gouvernance décentralisé ».

  • Présentation et initiation aux smart-contracts.
  • Présentation du concept d’Organisations Autonomes Décentralisées (DAO).

La philosophie derrière les smart-contracts et les DAOs : « Code is law ».

Travaux Pratiques : initiation à la co-gestion financière en crypto-monnaies : création d’un portefeuille multi-signature et émission d’une transaction.

Une illustration d’actualité : l’usage des smart-contracts au service de la finance participative en crypto-monnaie.

  • Présentation des « Initial Coin Offerings », les ICOs et du modèle ERC20 sur le réseau Ethereum.

Interfaçage de la blockchain avec d’autres technologies (big data, IoT…) et intégration de données exogènes.

  • Présentation du concept « d’Oracle »

Conclusion : potentiel, avantage et limites des smart-contracts et des DAOs